Inscrivez-vous pour revevoir gratuitement notre lettre hebdo

Retrouvez la dernière lettre en ligne
Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Le Forum de discussion
L'ancien Forum (fermé)
Consultation juridique en ligne
Des réponses à vos questions...
Nos Services "A la Carte"
Nos Dossiers d'Actualité
La Revue de Presse
Le Dico de l'immobilier
Le Guide Juridique
Le Guide Bâtiment
Les Dossiers
Les Fiches Pratiques
Sites utiles de l'immobilier
Indices et chiffres clés
Ce site est membre de
Fédération Française de l'Internet ImmobilierAssociation Planète copropriété
Retour à la page d'accueil principale I Accédez directement aux forums
Rechercher sur UniversImmo.com
SUIVRE
Décryptages - l'actualité de la semaine

Une sélection d'actualité sur l'immobilier chaque semaine ; en quelques clics, tout ce qui vaut le détour…


Recherche :


Brèves : 
 Rénovation énergétique des logements : le CITE va laisser la place à une prime sous condition de ressources - 19/8/2019
 Rénovation énergétique des logements : la pression monte sur les bailleurs et les propriétaires - 2/8/2019

Page 1 sur 1 1

Rénovation énergétique des logements : le CITE va laisser la place à une prime sous condition de ressources

19/8/2019 
Après avoir fait voter, avec la loi "énergie et climat", plusieurs dispositions mettant la pression sur les propriétaires de logements énergivores (les "passoires thermiques") afin qu'ils accélère les travaux de rénovation énergétique, le gouvernement s'apprêterait dans la prochaine loi de finances à assortir de conditions de ressources les incitations fiscales actuellement en vigueur, à savoir le CITE (crédit d'impôt pour la transition énergétique), qui doit en 2020 et 2021 être transformé progressivement en prime. La réforme de ce dispositif destiné à encourager les travaux visant les économies d'énergie était prévue initialement pour 2019 et a été reportée d'un an pour cause d'impréparation. Il s'agissait même d'une promesse présidentielle du candidat Macron...

Le crédit d'impôt avait le mérite de la simplicité, mais le défaut de ne bénéficier au contribuable qui effectue des travaux que l'année suivante. En attendant, il faut faire l'avance de trésorerie ce qui constitue un frein sérieux, sauf pour les catégories les plus aisées, de fait utilisatrices principales de cette aide. Ce sont ces dernières qui devront être défavorisées par le nouveau régime car, selon le quotidien Les Echos, le gouvernement s'apprêterait à exclure dès 2020 du bénéfice du CITE les ménages des deux déciles supérieurs (20% des ménages au revenu annuel aux environs de 50.000 euros et plus), qui absorbaient près de la moitié du crédit d'impôt en montant (21,6% pour le 9ème décile et 28,1% pour le 10ème).

Le CITE serait en même temps transformé en prime, versée par l'ANAH pour les ménages des 4 premiers déciles de revenus (soit 20.470 euros de revenus annuels pour un célibataire résidant en Ile-de-France, 14.790 euros dans les autres régions). Ces ménages absorbaient 9% du CITE à ce jour. La prime serait ensuite généralisée pour les 8 premiers déciles en 2021.

Contrairement au CITE dont le taux était depuis sa simplification presque uniforme quels que soient les travaux (30% du montant des travaux éligibles), le barème de la prime en discussion avec les professionnels dépendrait de la performance énergétique des travaux, et non de leur coût (barème allant de 200 euros à 11.000 euros selon les travaux réalisés), mais aussi des revenus du foyer (définis selon trois tranches).



Retour en haut de la page

Rénovation énergétique des logements : la pression monte sur les bailleurs et les propriétaires

2/8/2019 
Après passage du projet de loi "énergie et climat" au Sénat, une commission mixte paritaire a trouvé un accord sur un texte satisfaisant les deux assemblées. Comme celui adopté par les députés le 28 juin, ce texte comporte plusieurs dispositions mettant la pression sur les propriétaires de logements locatifs, qui constituent une minorité des maisons individuelles mais la moitié des logements en copropriété, alors que pour ces derniers les travaux nécessaires à la réduction de la consommation d'énergie sont en très grande partie collectifs et ne dépendent donc pas de leur seule volonté.

Du coup, le législateur a dû reconnaître être gêné aux entournures. Ainsi, le gouvernement devra fixer par décret un seuil maximal de consommation d’énergie finale par mètre carré et par an au-dessus duquel un logement ne pourra être considéré comme "décent", et donc ne pourra être loué ; mais en copropriété, si un locataire s'avise de vouloir faire respecter son droit à un logement décent, le juge ne pourra ordonner de mesure visant à permettre le respect de ce seuil dès lors que son bailleur démontre que, "malgré ses diligences en vue de l’examen de résolutions tendant à la réalisation de travaux relevant des parties communes ou d’équipements communs et la réalisation de travaux dans les parties privatives de son lot adaptés aux caractéristiques du bâtiment, il n’a pu parvenir à un niveau de consommation énergétique inférieur au seuil maximal". Or en copropriété, l'essentiel des travaux relève des parties communes et donc de décisions d'assemblées générales où les copropriétaires bailleurs ne sont généralement pas en odeur de sainteté. La démonstration sera donc vite faite ! Précisons aussi que cette mesure n'entrera en vigueur qu'à une date fixée par décret, et au plus tard le 1er janvier 2023, et que de surcroît les contrats de location en cours à la date d’entrée en vigueur de cette disposition n'y seront pas soumis avant leur échéance !

En attendant, la loi doit se contenter de mesures plus douces. Elles concernent essentiellement les "passoires thermiques", à savoir les étiquettes F et G des diagnostics de performance énergétique (logements qui ont une consommation énergétique primaire supérieure ou égale à 331 kilowattheures par mètre carré et par an). Une première disposition empêchera à compter du 1er janvier 2021 les bailleurs de tels logements situés dans les secteurs tendus où s’applique un plafonnement des hausses de loyers fixé annuellement par décret, d'utiliser la faculté d'augmenter le loyer au delà de l'indice IRL en cas de travaux ou de loyers manifestement sous-évalués. De même, lorsque des travaux d'économie d'énergie sont réalisés par le bailleur dans les parties privatives d'un logement ou dans les parties communes de l'immeuble, une contribution pour le partage des économies de charge ne pourra plus être demandée au locataire si le logement n'accède pas à une étiquette inférieure à F...

A plus long terme, la loi affiche l'obligation d'éradiquer les logements classés F et G : ceux-ci devront avoir disparu le 1er janvier 2028, "sauf pour les bâtiments qui, en raison de contraintes techniques, architecturales ou patrimoniales, ne peuvent faire l’objet de travaux de rénovation permettant d’atteindre une consommation inférieure au seuil mentionné ou les bâtiments pour lesquels le coût des travaux pour satisfaire cette obligation est manifestement disproportionné par rapport à la valeur du bien" : les critères relatifs à ces exonérations seront précisés par décret. Par exception, cette obligation ne s’appliquera qu’à compter du 1er janvier 2033 aux copropriétés en difficulté -en plan de sauvegarde, OPAH, ORCOD (opération de requalification de copropriétés dégradées), ou déclarées en état de carence...

En attendant cette échéance, les propriétaires auront l'obligation, à compter du 1er janvier 2022, en cas de vente ou de location d’un bien immobilier classé F ou G, de mentionner cette obligation dans les publicités relatives à la vente ou à la location ainsi que dans les actes de vente ou les baux concernant ce bien ; à compter du 1er janvier 2028, cette obligation se transforme en obligation de mentionner le non-respect de l’obligation dans les publicités relatives à la vente ou à la location ainsi que dans les actes de vente ou les baux concernant ce bien.

Egalement, toujours à compter du 1er janvier 2022, en cas de vente ou de location de tout ou partie d'un immeuble bâti dont la consommation énergétique primaire le classe en F ou G, le diagnostic de performance énergétique tenu à la disposition de tout candidat acquéreur ou locataire devra comprendre également un audit énergétique ; celui-ci doit présenter notamment des propositions de travaux permettant de monter au moins d'une lettre de l'étiquette énergétique, et dont l’une au moins permet d’atteindre un très haut niveau de performance énergétique ; il devra mentionner à titre indicatif l’impact théorique des travaux proposés sur la facture d’énergie ; il devra fournir des ordres de grandeur des coûts associés à ces travaux et mentionner l’existence d’aides publiques destinées aux travaux d’amélioration de la performance énergétique.

Enfin, les propriétaires auront à partir de cette même date l'obligation de mentionner dans les annonces de vente de lots de copropriété, y compris celles diffusées sur une plateforme numérique, pour les biens immobiliers à usage d’habitation et "à titre d’information" (en plus de l’étiquette énergétique), le montant des dépenses théoriques pour le chauffage, le froid et l’eau chaude sanitaire ; tout manquement par un professionnel à l’obligation d’information mentionnée est passible d’une amende administrative dont le montant ne peut excéder 3.000 euros pour une personne physique et 15.000 euros pour une personne morale ! Les bailleurs auront par ailleurs l'obligation de mentionner dans les contrats de location, également " à seul titre d’information", le montant des dépenses théoriques de l’ensemble des usages énumérés dans le diagnostic de performance énergétique et définis par voie réglementaire...

D'ici leur entrée en vigueur, ces mesures devront faire l'objet d'un ou plusieurs décrets d'application.



Retour en haut de la page

1

universimmo.com

Les 5 avantages à acheter un bien immobilier dans le neuf
Vous avez le projet d'acheter un appartement ou une maison ? Vous hésitez entre un achat dans l'ancien ou dans le neuf ?Retrouvez un large choix de programmes immobiliers neufs sur Superimmoneuf.com et découvrez ici les 5 avantages d'un achat dans le neuf.
Lire...


Encadrement des loyers à Paris : le loyer qu'on vous propose est-il conforme?
Comment calculer le plafond applicable, que faire si le loyer proposé dépasse le plafond, le complément de loyer éventuellement demandé est-il justifié? Nous vous aidons à répondre à ces questions dans un dossier détaillé, et plus s'il le faut...
Lire...


Professionnels :
Universimmo-pro.com : un site spécialement conçu pour les professionnels de l'immobilier
universimmo-pro.com
Un site spécialement conçu pour vous : dossiers, actus, jurisprudence, etc.
cliquez ici

Pour recevoir gratuitement le sommaire de la lettre pro cliquez ici
Actualité et veille juridique : découvrez la
lettre du professionnel immobilier
!



Droit de réponse !!!
Vos remarques et suggestions
1 article, 1 livre ou 1 info à nous signaler ?
1 expérience à faire connaître ?

Faire connaître ce site à un(e) ami(e)?


Notre Ethique
Nos Garanties


achat immobilier acquéreur immobilier acte authentique administrateur de bien AFU et AFUL agence immobilière agent immobilier aides au logement annexion de parties communes annonces immobilières appartement article 17c article 20 article 24 article 25 article 26 article 42 ascenseur ASL assainissement assemblée générale association syndicale assurance audit énergétique bail bail commercial bailleur bâtiment bénéfice industriel et commercial (BIC) Besson boîte aux lettres Borloo budget prévisionnel cadastre cahier des charges carnet d'entretien immeuble Carrez caution certificat d'économie d'énergie (CEE) Censi-Bouvard charges locatives charges récupérables colocation combles commission d'agence commission compromis de vente compte bancaire séparé comptes concierge condition suspensive congé conseil syndical contrat de syndic copropriétaire copropriété crédit immobilier détecteurs avertisseurs autonomes de fumée (DAAF) défiscalisation dégât des eaux Demessine dépôt de garantie détecteur de fumée diagnostic dossier de diagnostic technique dommages-ouvrage diagnostic de performance énergétique (DPE) droit de préemption Duflot économie d'énergie éco-prêt à taux zéro éco-PTZ employé d'immeuble encadrement des loyers entretien d'immeuble étanchéité état des lieux expertise expert judiciaire fenêtre feuille de présence fiscalité immobilière foncier fonds de prévoyance fonds de roulement fonds travaux Forum fuites garantie financière garantie loyers impayés gardien gestion locative gestionnaire d'immeuble Girardin Grenelle garantie des risques locatifs (GRL) honoraires Hypothèque immeuble neuf immobilier immobilier ancien immobilier neuf impayés locatifs incitation fiscale indemnité d'assurance indemnité d'occupation indices de révision des loyers IRL les charges - le budget Lienemann location location meublée logement loi 89 lotissement loueur en meublé non professionnel (LMNP) loueur en meublé professionnel (LMP) loyer majorité mandat mandat de gestion marché immobilier meublé mitoyen niches fiscales offre d'achat parties communes peinture au plomb permis de construire permis de construire plan comptable plus-value préavis réduit président prêt à taux zéro (PTZ) prêt immobilier privilège procès verbal promesse de vente PTZ+ questionnaire notaire quorum ravalement RCP règlement de copropriété rénovation rénovation thermique rentabilité résolution revenus fonciers Robien RT 2005 RT 2012 saturnisme valeur locative Scellier SCI secrétaire de séance servitude SHOB SHON sinistre société civile subvention surface de plancher surface habitable syndic syndicat des copropriétaires taxe d'habitation taxe foncière termite toiture - terrasse transaction travaux unanimité vendeur immobilier vente immobilière VMC


 
Accueil I Copropriétaires I Bailleurs I Locataires I Actualité I Revue de Presse I Dossiers I Lexique I Guide Technique I Fiches Pratiques I Forums
Argus du logement®
I UniversImmo-Pro.com

Copyright © 2000-2019 UniversImmo - SAS AEDév - tous droits réservés - n°Commission paritaire 1122 W 90656.
Informations légales I Conditions générales de vente I Votre publicité sur Universimmo.com I Contactez nous